• Sur la page de l'hiver

    23-01-2018

    Grimper au sommet des collines

    glisser sur les pentes enneigées

    et se rouler dans l'hiver

    Page d'hiver

     paysage d'infini tracé en quelques lignes essentielles

    Steve Raiman - A Winter Dream

     

    Sur une propositition de "La Baladine"

    Joni Mitchell - River

    Les rêves se permettent tout
    Un rêve d'hiver n'est qu'intérieur
    Les Rêves nous permettent tout ....
    Des notes de piano nous invitent à garder secrets et chauds nos Rêves
         Betty Harmony

    Petit et désarmé.     
    Tant que l'homme - et qui dit homme dit femme, -
    ne sera pas redevenu petit et désarmé,
    il ne pourra accéder au paradis
    dont il rêve depuis toujours
    ni se rouler dans la neige, 
    se jouant des fils de fer barbelés sans barbe
    et il restera sans joie,
    triste comme ce rêve d'hiver de Steve Raiman.
         La Vielle Marmotte

     

    « Instant magiqueLe chant de l'arbre »

  • Commentaires

    10
    Samedi 27 Janvier à 08:52

    Eh bien voici qui m'inspire une autre chanson :

    "I wish I had a river , I could skate away on, I wish I had a river so long, I would teach my feet to fly..." (River, Joni Mitchell)

     

    9
    Vendredi 26 Janvier à 14:59

    Tout un hiver en pointillés, en pente douce ou abrupte

    Un hiver blanc et pur, en jeux et en joies

    tandis que là-bas, les rêves se figent dans les blessures de chaque jour

    8
    Vendredi 26 Janvier à 10:43

    très beau voyage !

    7
    Vendredi 26 Janvier à 07:21

    Les rêves se permettent tout 

    Un rêve d'hiver n'est qu'intérieur 

    Les Rêves nous permettent tout ....

    Des notes de piano nous invitent à garder secrets et chauds nos Rêves 

    Merci pascal de ces Petits moments magiques dont tu as le gout et le talent ...celui

    De nous emmener loin ....

    6
    Jeudi 25 Janvier à 11:03

    Merci pour ce voyage offert dans l'immensité.

    5
    Jeudi 25 Janvier à 06:21

    Petit et désarmé.      Tant que l'homme - et qui dit homme dit femme, - 

    ne sera pas redevenu petit et désarmé,   il ne pourra accéder au paradis dont il rêve depuis toujours

    ni

    se rouler dans la neige,  se jouant des fils de fer barbelés sans barbe

    et

    il restera sans joie, triste comme ce rêve d'hiver de Steve Raiman.

    4
    Mercredi 24 Janvier à 11:11

    Un moment "essentiel" à partager,  en deux lignes, quelques mots et notes de musique !

    Chacun y voit, y entend ses propres rêves.

    Bonne journée. 

     

     

    3
    Mercredi 24 Janvier à 07:59

    Tout est dit, nous arrivons à l'essentiel. Merci Pascal. ;-) Bises alpines.

    2
    Mardi 23 Janvier à 21:07

    Oui, très minimaliste et en paix

    1
    Mardi 23 Janvier à 20:43

    C'est en effet assez minimaliste ! Les notes de piano s'égrènent calmement et nous entraînent dans une douce rêverie ouatée . voyage, voyage, 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :