• Les épis

    04-10-2018

    Sous la lumière

    les épis se déroulent et s'étirent

    s'offrant à la Vie

    une crosse d'or
    Pour conduire le sacre
    D'un été brûlant
       Anda

    "nous n'irons plus aux champs car les blés sont fauchés
    l'automne que voilà les a tous amassés
    ne reste que le vent dans les bois esseulés"
       Azalaïs

    Les épis se cachent, s'enroulent, se cabrent
    Manière muette mais combien parlante de protester aux agressions des hommes
    Ils pleurent encore une fois la disparition des coquelicots !
         Balaline

     

    Scarlatti Sonata in D minor K141 by Martha Argerich

     

    « Source historique de VolvicDistorsion »

  • Commentaires

    12
    Jeudi 11 Octobre à 13:02

    Un tirage de qualité ferait de cette photo un superbe tableau si on l'agrandissait. Faudrait que tu songes à faire une expo un jour ^_^

    11
    Dimanche 7 Octobre à 12:09

    Epis lumineux 

    Sous un  Soleil généreux

    Qui nous rend heureux….

    10
    Dimanche 7 Octobre à 09:47

    Très beau déploiement de lumière...

    9
    Samedi 6 Octobre à 07:50
    Les épis se cachent, s' enroulent, se cabrent
    Manière muette mais combien parlante de protester aux agressions des hommes
    Ils pleurent encore une fois la disparition des coquelicots !
    8
    Samedi 6 Octobre à 07:38

    un double jeu

    7
    Vendredi 5 Octobre à 18:38

    encore lovés!

    6
    Vendredi 5 Octobre à 18:31

    Originale cette composition d'épis, de même que cette composition musicale. Elle va plus vite que moi au piano c'est indéniable ! Mais combien d'heures passées... 

    5
    Vendredi 5 Octobre à 12:55

    original, je n'ai jamais vu d'épis enroulés de la sorte, mais

    "nous n'irons plus aux champs car les blés sont fauchés

    l'automne que voilà les a tous amassés

    ne reste que le vent dans les bois esseulés"

    4
    Vendredi 5 Octobre à 11:02

    Superbe photo et superbe Martha. Un rêve !
    Merci et agréable week-end.

    3
    Vendredi 5 Octobre à 10:20

    une crosse d'or

    Pour conduire le sacre

    D'un été brûlant

    2
    Vendredi 5 Octobre à 08:28

    Ah! Quoi de mieux que Scarlatti pour célébrer la vie qui se déroule. Bises alpines et belle fin de semaine.

    1
    Jeudi 4 Octobre à 22:33
    Ha Martha qui fait dérouler sous ses doigts les touches du piano comme se déroule le bourgeon terminal de l'épi. As tu remarqué la similitude entre le duvet de l'épi et la chevelure de la pianiste ?
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :